#Et si la mode était de l’architecture….

https://i2.wp.com/www.design-design.fr/wp-content/uploads/2008/06/drawing_by_lagerfeld-2.jpg«  Au commencement il y eut le vêtement. L’homme était en quête de protection contre les rigueurs du climat, cherchait protection et chaleur durant le sommeil. Il avait besoin de se couvrir. La couverture est la plus ancienne expression de l’architecture. » Adolf Loos,  Paroles dans le vide,  1979. Le vêtement, première architecture du corps, le parallèle entre les arts textiles et l’architecture est donc logique. Sont d’ailleurs nombreux les liens étroits entre ces deux domaines, soit par collaborations soit par doubles cursus.

Tout d’abord, les maisons de haute couture font appel aux plus grands architectes pour fabriquer les écrins représentatifs du prestige de leurs maisons afin que les visiteurs s’y sentent aussi bien que dans leurs vêtements. C’est par exemple le cas pour la fondation Louis Vuitton qui sera construite en 2010 à Paris d’après un projet de Frank Gehry. Cette fondation pour la création permettra alors de réunir mode et architecture autour de leur médium commun : le corps humain.

De même, pour créer le pavillon mobile d’arts de Chanel, Karl Lagerfeld a fait appel à l’architecte Zaha Hadid. Inspiré du célèbre sac matelassé de la maison Chanel, Zaha Hadid réalise une architecture innovante où tout est pensé pour que les corps s’y sentent bien avec la mise en place de mobilier également conçu par l’architecte.

Ensuite, dans sa manière de gérer l’espace, chercher une esthétique, l’art textile a beaucoup à apprendre à / de l’architecture. On peut ainsi comparer  ces deux arts : par exemple les ornementations à motifs inspirés du corps humain ou des végétaux  qui deviennent structurants pour l’architecture ou les vêtements.

Nombreux d’ailleurs sont les créateurs ayant d’abord eu un cursus d’architecte ou se passionnant pour ce domaine. Par exemple Paco Rabanne, est devenu couturier après avoir obtenu un diplôme d’architecture en France, nul doute que l’appréhension du corps dans l’espace développée au cours de ses études fut déterminante. De même, le créateur italien Gianfranco Ferré avait été diplômé en 1969 à l’École d’Architecture de Milan, formation qui donnait à ses créations des lignes et volumes parfaitement équilibrés. Enfin, Karl Lagerfeld, grand amateur d’architecture s’en fait même le critique dans un nouvel ouvrage traitant de l’architecture contemporaine italienne intitulé Modern italian architecture.

Au travers ces nombreux arts et des liens qu’ils tissent les uns envers les autres, on note un dénominateur commun et décisif : le corps humain. En effet, chacun de ces domaines n’a de cesse d’employer et d’expérimenter divers moyens de mise en scène du corps dans l’espace. Une manière d’impliquer et de faire réfléchir les individus sur eux-mêmes qui donne à l’art une tout autre dimension.

Et le marketing, si c’était simplement du design ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :