#Le street art au service du social game …

imageVinie scénarise le jeu Hellopolys d’Orange le vendredi 8 mars à partir de 15h et jusqu’à 20h au Mur d’Oberkampf (105 rue Oberkampf 75011 Paris) et le samedi 9 mars à partir de 11h et jusqu’à 15h sur le parvis de Beaubourg.

Le street art au service du social game …

… ou comment Vinie l’artiste vient signer de ses poupées fantastiques la nouvelle martingale de la communication d’Orange : Hellopolys.

Orange n’a pas fait dans la demi-mesure car Hellopolys est ni plus ni moins un véritable simulateur d’opérateur de téléphonie ! … Défi colossal d’énergie et d’intelligence que l’équipe de Yann Gourvennec et les experts de l’opérateur historique ont relevé en puisant l’essence même de son cœur de métier, et en la démocratisant pour le plus grand nombre d’entre nous. S’il est vrai que la saga publicitaire d’Orange n’est pas avare d’inventivité et d’avant-gardisme, Hellopolys marque l’histoire en étant le tout premier social game totalement « game », créer par une marque à destination exclusive des consommateurs, et qui prétend faire de ces derniers des acteurs à son image.

Jugez plutôt. Seriez-vous capable de concevoir et de mettre en œuvre de toute pièce un  réseau téléphonique ? de le développer, de le maintenir, de l’optimiser, d’en gérer les contraintes environnementales, les ressources technologiques et humaines, les aléas climatiques et sociaux, d’en appréhender les enjeux financiers, les exigences commerciales, les logiques d’expansion internationales, de résoudre les énigmes techniques et la complexité de la 3G ou du filaire ? Tout cela en gardant un œil sur la satisfaction des clients et sur la concurrence ?

Orange dit « oui » et n’a certainement pas tort tant l’objectif n’est pas d’apprendre mais de jouer, et qu’au jeu l’apprentissage n’est qu’un moyen et non une fin. En réalité Hellopolys ne vous demande pas de gagner mais de prendre votre pied en appréhendant la réalité sous-jacente de la plus grande addiction communautaire de tous les temps sans laquelle le monde d’aujourd’hui s’arrêterait instantanément de respirer : notre sacro-saint mobile. C’est là tout le génie d’Orange que de vous mettre aux commandes de son propre métier, de vous inviter à disséquer son organisme intime, à comprendre ses mécanismes vitaux, à faire de vous des partenaires plus que des consommateurs, en misant sur le jeu, sur la dynamique des réseaux sociaux, sur le désir naturel de « maîtriser » les outils qui nous unissent. Et dans ce monde où la valeur est de plus en plus dans l’instant, où rester connecté remplace peu à peu nos sens physiologiques et devient l’antichambre de la survie sociale, j’en viendrais presqu’à dire que la démarche est salutaire, sinon rassurante, et il y fort à parier qu’Orange réussisse son pari et rende chacun de nous redevable sinon bienveillant de s’être ainsi dévoilée à notre entendement.

Pour tous les marketeurs de contenus et autres spécialistes de la communication crossmedia, tous les ingrédients sont là pour faire de ce cocktail un mélange explosif, et le pari est peut-être moins risqué qu’il en a l’air, quoi qu’en dise son créateur Yann Gourvennec, car s’il est vrai que rien ne peut prédire du succès d’un jeu, en particulier dans un domaine en apparence aussi éminemment complexe, on peut être convaincu que le sujet nous intéresse tous quel que soit notre vocation à endosser la peau d’un opérateur.

Alors quel rapport, me direz-vous, entre les crinières taguées des poupées de Vinie et l’édification laborieuse d’un réseau téléphonique, fut-il un jeu ? … L’éphémère peut être, tant le street art n’a d’existence que dans l’instant et ne survit que par la puissance des réseaux qui en colportent les oeuvres. Le public peut être aussi, tant la dépendance à l’ultra communication est le propre de la fièvre et de l’isolement urbain et que le street art en est l’un des remèdes les plus spécifiques et créatifs. Le style enfin, tant la perfection, la passion et l’art de réinventer de l’artiste se retrouve dans ce qui a apparemment animé la création d’Hellopolys.

Voilà. La sortie du jeu, ce sera le 18 mars prochain, n’oubliez pas cette date, je vous souhaite bonne chance au sein de ce nouveau « monde à connecter ».

Toutes les infos sur le jeu icihttp://www.hellopolys.com

Toutes les infos sur l’artiste icihttp://www.viniegraffiti.com/

Lieu du rendez-vous :
Vendredi 8 mars : Mur d’Oberkampf (105 rue Oberkampf 75011 Paris)
Samedi 9 mars : Parvis de Beaubourg.
Cet événement sera suivi d’un pot avec l’artiste dans l’un des cafés environnants.

2 Commentaires

  1. visionarymarketing

    Reblogged this on Marketing & Innovation and commented:
    Je relaie ce post de Cécile Missir qui annonce un de mes derniers projets dans le cadre de mes fonctions actuelles.
    Lieu du rendez-vous :
    Vendredi 8 mars : Mur d’Oberkampf (105 rue Oberkampf 75011 Paris)
    Samedi 9 mars : Parvis de Beaubourg.
    Cet événement sera suivi d’un pot avec l’artiste dans l’un des cafés environnants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :